Choisir son wedding planner, quelle galère !

Choisir son wedding planner n’est pas une tâche facile quand tu es futur(e) marié(e), et ce pour 3 raisons principales (et y’en a encore d’autres) :

  • Métier « à la mode », les wedding planners fleurissent et on ne sait pas où donner de la tête.
  • Encore non reconnu par l’État, ce métier est accessible à tous et il est parfois difficile de connaître le « sérieux » de la personne face à soi.
  • Les prix varient énormément.

 small-separator-z

Aujourd’hui, j’ai envie de te dire : Fais attention et prends le temps de faire le bon choix.

Pourquoi ? Simplement car des personnes « non qualifiées » s’improvisent wedding planner.
Désolé, il ne suffit pas d’avoir organisé son propre mariage, de choisir un nom d’agence qui sonne bien (car au passage ressemble à celui des agences déjà existantes) et mettre en avant les images des autres pour être un professionnel ! Un vrai projet se travaille sur la durée (cela faisait 3 ans que Mam’zelle Pétille sautillait dans mon esprit).
Attention, je ne veux pas dire que l’on a pas le droit de débuter dans le métier, ce serait le comble, étant donné que je suis moi même une « junior ».
D’autant plus que je trouve que dans tout secteur d’activité, la concurrence est seine, permet de se surpasser et … Il y a de la place pour chacun (nos univers sont tellement différents).

Mais cela ne reste pas donné à tout le monde. Par exemple, pour ma part, j’ai de solides bagages en communication, publicité et événementiel. J’ai le tempérament d’une véritable hyperactive (sans même le café) et sais gérer le stress. Les autres sont pour moi essentiels, et je m’investis corps et âme dans chaque mariage
Et n’en ayant pas encore assez, j’ai suivi une formation professionnelle, spécialisée dans l’organisation de mariages et de cérémonies laïques, afin d’avoir un bagage solide.
Et heureusement, la plupart des WP que je connais ont aussi des qualités indéniables !

small-separator-z

Alors comment choisir dans cette jungle du mariage ? Il s’agit là d’une question très subjective, mais si j’avais quelques conseils :

  • Faire confiance à son feeling (si dès le premier contact, le courant ne passe pas, laisse tomber).
  • Vérifier que le WP a un site internet professionnel et est présent sur le web.
  • Être certain(e) que le professionnel travaille avec contrat et bien demander le numéro SIRET.
  • Ne pas hésiter à demander le parcours professionnel de la personne qui se trouve en face de toi.
  • Demander des visuels ou références (anciens mariés, formateurs, personnes influentes, etc.)
  • Ne pas signer à la hâtive
  • Prendre le temps de rencontrer d’autres prestataires.
  • Etc.

Et pour ce qui est du prix ? Méfie-toi des prix trop bas et n’oublie pas que comme pour tout, la qualité se paye …  Et c’est tout de même ton mariage qui est « en jeu » ^^

Avec tout ça, et les autres conseils qui jalonnent le web, je suis sûre que tu trouveras chaussure, et même soulier de vair, à ton pied !
Et pour ce qui est d’en savoir plus sur Mam’zelle Pétille, je te propose de me suivre, grâce à la vidéo ci-dessous, en accompagnement Jour J >>









One Response to "Choisir son wedding planner, quelle galère !"
  • 24 juillet 2013
    DJ My Art

    Que dire de plus ? En peu de mots il me semble que le tour a été fait… Votre métier est en effet devenu à la mode, tout comme celui de DJ (on veut faire comme les Guetta, Sinclar, Clamaran, Garnier, Solveig…) avec du bon et du moins bon… des pros et des amateurs, sans oublier les profiteurs, les escrocs…
    Je crois qu’en effet le feeling est primordial, la rencontre avec le prestataire,les échanges fréquents, répétés, prolongés (par mail, par téléphone, etc…).
    Il est important également de feuilleter méticuleusement son site, voir les photos, les vidéos, lire les témoignages et ne pas hésiter à contacter d’anciens clients (sur mon Livre d’Or par exemple, il est aisé de les contacter) afin d’en savoir plus…
    Quant aux tarifs pratiqués, je pense que tout comme vous dans votre branche, je vois de tout… Certains bradent honteusement leurs prestations (ils le peuvent, ils sont bien souvent salariés ou étudiants et ne font qu’arrondir leurs fins de mois), avec ou sans qualité à la clé, avec ou sans suivi du client, voire avec ou sans contrat. Il m’arrive ainsi bien souvent d’être contacté in extremis par de futurs mariés, plantés par leur DJ : « il a eu un empêchement de dernière minute »… à moins que ça ne soit une prestation mieux rémunérée… alors qu’un contrat engage (du moins à mon sens !! lol).
    La qualité se paie en effet… Je dis souvent : « c’est comme choisir entre acheter un parfum en hard discount ou chez un parfumeur »… :-)
    http://www.dj-du-sud.com/

    (réponse)
Laisser une réponse

Commentaire d'article